Revue de Presse

Au commencement, il y a cette histoire banale d'un homme meurtri parce que sa femme l'a quitté. Quoi de plus normal que de solliciter le concours de Guy Marais, détective privé d'origine sud-africaine, pour retrouver sa trace et comprendre les raisons de cette abandon? La recherche devrait être assez simple. Or, pour qui suit depuis cinq volumes déjà les déboires comiques de l'enquêteur, on sait qu'il suffit de tirer un fil pour que la pelotte se transforme en noeud de vipères. En résumé, Guy Marais va mettre les pieds dans un complot finement orchestré autour de la traite des Blanches. Les malfrats entendent bien se joueur du détective, mais c'est sans compter ses maladresses légendaires. Ajoutons au tableau le soutien infaillible de son ami bouddhiste Conrad et... (lire la suite)

Vincennes Info - Mars 2013

Quand son téléphone sonne dans le métro, il ne décroche surtout pas. "On ne sait jamais, on pourrait nous écouter...". Paranoïa ou espièglerie d'un auteur de polar? Le deuxième terme de l'alternative assurément, tant il s'identifie à ses personnages. Ou plutôt, tant ses personnages lui ressemblent... Jeune écrivain de 64 ans, né à Johannesburg, Jean-Jacques Sandras signe en cette fin d'année les troisième et quatrième épisodes des déboires comiques de Guy Marais, détective privé à Paris, aux origines sud-africaines. Un quadriptique qui n'a pour but que d'amuser le lecteur de manière légère.
Il faut dire que Guy Marais est détective peu doué. Fâché avec la langue française, toujours en retard sur les flics, chanceux... (lire la suite)

Vincennes Info - Novembre 2011

Voici le deuxième épisode des déboires du détective privé Guy Marais. D'origine sud-africaine et vivant à Paris, le voilà pris dans une affaire qu'il avait refusée au départ. Ce qu'il avait cru insignifiant est en fait une véritable escroquerie dans le monde des métaux précieux. Des voyous qui s'entretuent, une femme fatale, sans oublier l'inspecteur de police impatient dont Guy Marais ne peut pas se passer...
Jean-Jacques Sandras signe ici un roman à la fois policier et comique de ceux qu'une fois ouvert on ne lâche plus. Les références à sa propre histoire sont légions. Né à Paris en 1947 de père français et de mère afrikaner, il a passé son enfance et son... (lire la suite)

Vincennes Info - Mars 2011

Questions et réponses sur le conte philosophique et fantastique «Le Chevalier à la Fleur» et le polar «Guy Marais, Les Clients Mortels»
M.M. : Vos romans «le Chevalier à la Fleur» et «Guy Marais, Les Clients Mortels» sont tellement différents qu’on s’étonne qu’il s’agit du même auteur. Comment expliquez-vous ce paradoxe ?
JJ Sandras : Le premier roman est comme une thèse. Après quinze ans de recherche et d’études pendant lesquelles je suis allé plusieurs fois en Orient où j’ai fait la connaissance d’un maître mystique au Panjab et celle des bouddhistes tibétains en exil au Népal, j’ai essayé de décrire, et non expliquer, une phrase capitale parmi tellement d’autres que le... (lire la suite)

Vincennes Info - Novembre 2010